Haute-Garonne: un ado en colonie de vacances se noie dans un lac interdit à la baignade

·2 min de lecture
Un lac en Haute-Garonne (illustration) - ERIC CABANIS
Un lac en Haute-Garonne (illustration) - ERIC CABANIS

Un adolescent de 15 ans s'est noyé à Barbazan (Haute-Garonne) dans un lac interdit à la baignade, où il s'était rendu avec sa colonie de vacances, a appris ce vendredi l'Agence-France Presse (AFP) de source proche de l'enquête.

L'accident est survenu jeudi après-midi. Au cours de cette sortie baignade, une dizaine d'enfants étaient restés dans l'eau pendant plusieurs heures.

L'un d'entre eux manquant à l'appel au moment de retourner dans les locaux de la colonie dans le village d'Antichan-de-Frontignes, les secours ont été appelés. Les pompiers ont sondé le lac et retrouvé l'adolescent au fond de l'eau. Ils ont essayé en vain de le ranimer.

Les onze jeunes participant au séjour étaient encadrés par cinq adultes, a-t-on appris auprès de la mairie de Toulouse. À l'entrée du lac de Barbazan, au pied des Pyrénées, un panneau annonce en lettres rouges "baignade interdite" en vertu d'un arrêté municipal.

Plusieurs autres panneaux, avec la même mise en garde, sont plantés autour du lac et sont "malheureusement arrachés assez souvent", selon la maire de Barbazan, Michèle Stradère. Une employée de la mairie de Barbazan collaient vendredi après-midi des affiches supplémentaires rappelant que le baignade était interdite par un arrêté du 25 juin 1979.

"Un terrible accident"

Tout en admettant que le groupe ait pu ne pas passer par l'entrée où se trouve le grand panneau, Michèle Stradère regrette qu'"une colonie de vacances ne se renseigne pas avant de faire se baigner des enfants dans un lac".

Elle affirme aussi n'avoir "nullement été informée" de la présence au lac de Barbazan de ces enfants qui séjournaient dans la commune voisine d'Antichan-de-Frontignes.

Le procureur de Saint-Gaudens (Haute-Garonne), Christophe Amunzateguy a dit qu'il se dirigeait vers l'ouverture d'une information judiciaire pour établir les responsabilités. "L'enquête déterminera s'il y a eu un manquement", a-t-il ajouté.

Le personnel encadrant la colonie et les adolescents sont "extrêmement choqués". Ils ont été entendus vendredi par les gendarmes de la brigade de recherche de Saint-Gaudens, sans que des mesures de garde à vue soient envisagées.

La mairie de Toulouse, organisatrice de la colonie de vacances, a déploré "un terrible accident".

L'autopsie réalisée vendredi après-midi a confirmé la mort par noyade. La mairie de Toulouse, organisatrice de la colonie de vacances, a déploré "un terrible accident".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles