Haut-Rhin: enquête ouverte après la mort d'un homme en garde à vue

S.B.-E.
·1 min de lecture
L'enquête a été confiée à la fois à l'IGPN et à la police judiciaire de Strasbourg. (Photo d'illustration) - DENIS CHARLET / AFP
L'enquête a été confiée à la fois à l'IGPN et à la police judiciaire de Strasbourg. (Photo d'illustration) - DENIS CHARLET / AFP

Le parquet de Colmar a indiqué ce mercredi avoir ouvert une enquête en "recherche des causes de la mort" à la suite du décès en janvier d'un homme de 35 ans lors de sa garde à vue au commissariat de Selestat, dans le Haut-Rhin.

L'enquête, ouverte dans les heures qui ont suivi le décès, mais qui vient seulement d'être annoncée publiquement, a été confiée à la fois à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) et à la police judiciaire de Strasbourg.

Des caméras dans la cellule, décisives pour l'enquête?

Une autopsie a été réalisée et ses premières conclusions indiquent une "absence de lésion traumatique suspecte évocatrice de violences", a précisé à l'AFP la procureure de la République de Colmar, Catherine Sorita-Minard, confirmant une information du journal L'Alsace.

La police avait été appelée pour intervenir dans le cadre de violences conjugales. L'homme avait été interpellé dans la nuit du 12 au 13 janvier et aurait pu se blesser en tentant dans un premier temps d'échapper à son interpellation.

Après son arrêt cardiaque, un agent avait réalisé un massage cardiaque, et les fonctionnaires avaient également eu recours à un défibrillateur. Le Samu avait ensuite pris le relai, sans parvenir à le réanimer. Selon le quotidien, la cellule où il avait été placé était équipée de caméras de surveillance. Les images sont en cours d'exploitation par les enquêteurs.

Article original publié sur BFMTV.com