Haut-Karabakh: Les USA annoncent une nouvelle trêve alors que les combats persistent

·2 min de lecture
HAUT-KARABAKH: LES USA ANNONCENT UNE NOUVELLE TRÊVE ALORS QUE LES COMBATS PERSISTENT
HAUT-KARABAKH: LES USA ANNONCENT UNE NOUVELLE TRÊVE ALORS QUE LES COMBATS PERSISTENT

BAKOU/WASHINGTON (Reuters) - Les Etats-Unis ont annoncé qu'une nouvelle trêve humanitaire prendrait effet lundi dans le Haut-Karabakh, alors que des combats ont à nouveau éclaté dimanche dans l'enclave entre l'Azerbaïdjan et les séparatistes arméniens qui se reprochent mutuellement d'avoir rompu les précédents cessez-le-feu.

Dans un communiqué commun, le département d'Etat américain et les gouvernements azerbaïdjanais et arménien ont indiqué que la trêve entrerait en vigueur à 08h00 lundi (04h00 GMT).

"Félicitations au Premier ministre arménien Nikol Pachinian et au président azerbaïdjanais Ilham Aliev, qui viennent de convenir d'un cessez-le-feu (...) De nombreuses vies vont être sauvées", a déclaré sur Twitter le président américain Donald Trump.

L'annonce est survenue deux jours après que le secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, a tenu des entretiens distincts à Washington avec ses homologues arménien et azerbaïdjanais. Les co-présidents du groupe de Minsk (Etats-Unis, Russie, France) ont également pris part à ces réunions.

Au cours de "discussions intensives", "les co-présidents et les ministres des affaires étrangères ont discuté la mise en oeuvre immédiate du cessez-le-feu humanitaire, les paramètres possibles de sa vérification, et ils ont engagé une discussion sur les éléments de substance principaux d'une solution globale", ont-ils dit dans un communiqué conjoint.

Le groupe de Minsk, chargé par l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) d'une médiation dans le conflit, a fait savoir que les co-présidents et les ministres des Affaires étrangères étaient convenus de se rencontrer de nouveau à Genève le 29 octobre.

La vague d'affrontements qui ont éclaté dimanche et l'échec des deux précédents cessez-le-feu conclus sous l'égide de la Russie font toutefois planer une ombre sur ces nouveaux efforts pour mettre fin au conflit dans le Haut-Karabakh, région azerbaïdjanaise majoritairement habitée et contrôlée par des Arméniens.

Bakou et Erevan se sont à nouveau réciproquement accusés dimanche d'avoir ciblé des sites civils, tandis que le ministère de la Défense du Haut-Karabakh a indiqué avoir enregistré 11 morts supplémentaires dans les rangs de l'armée, pour un bilan s'approchant désormais du millier de soldats morts.

Après plusieurs années de calme, la guerre a repris le 27 septembre, et les puissances mondiales cherchent à éviter un conflit armé de grande ampleur qui impliquerait aussi la Turquie, soutien de l'Azerbaïdjan, et la Russie, qui a un pacte de défense avec l'Arménie.

(Naila Bagirova, Matthias Williams et Humeyra Pamuk; version française Jean Terzian)