Haut-Karabakh : le président russe réunit les dirigeants de l'Arménie et de l'Azerbaïdjan à Sotchi

En pleine guerre en Ukraine, Vladimir Poutine cherche à réaffirmer son influence dans le Caucase. À Sotchi, dans le sud de son pays, le président russe a reçu lundi 31 octobre, le Premier ministre arménien Nikol Pachinian suivi du président de l'Azerbaïdjan Ilham Aliev pour parler du conflit dans le Haut-Karabakh.

Selon le Kremlin, la rencontre était consacrée à une discussion sur les accords mis en place via une médiation de la Russie l'année dernière et à des "mesures supplémentaires pour renforcer la stabilité et la sécurité" dans la région. Le Premier ministre arménien a souligné que ses priorités étaient le retrait azerbaïdjanais des zones du Nagorny-Karabakh dans lesquelles sont déployés les soldats des forces de la paix russes et la libération des prisonniers de guerre.

A la suite de cette rencontre, Bakou et Erevan se sont tous deux engagés à "ne pas recourir à la force" pour trouver une solution à leur conflit autour de l'enclave du Nagorny-Karabakh.

En 2020, Moscou avait réussi à obtenir un accord de cessez-le-feu après la mort de 6 500 personnes des deux côtés. Mais en septembre, une nouvelle flambée des tensions au sujet de la région enclavée en Azerbaïdjan mais peuplée de nombreux arméniens a fait 286 morts. Alors que Washington a joué un rôle dans le retour au calme suite à cette escalade et que le président du Conseil européen Charles Michel et le président français Emmanuel Macron ont organisé des négociations entre MM. Pachinian et Aliev à Bruxelles en août, la Russie veut rester le médiateur central dans l'apaisement de ce conflit post-soviétique.