Haut-Karabakh: la population de la capitale Stepanakert évacuée

·2 min de lecture

Dans le conflit du Haut-Karabakh, les forces azerbaïdjanaises déclarent avoir pris le contrôle de la ville de Shoushi ce dimanche matin, ce que démentent les responsables arméniens. Elles sont tout prêt de la capitale, Stepanakert. Des batailles d’une grande intensité s’y déroulent depuis plusieurs jours. L’ordre a été donné d’évacuer la population de la capitale et de ses alentours.

L'Arménie rapporte ce samedi que de nouveaux « violents combats » opposent les troupes azerbaïdjanaises aux soldats de la république sécessionniste du Haut-Karabakh, région majoritairement peuplée d'Arméniens, de l'Azerbaïdjan.

L'Azerbaïdjan annonce d'ailleurs ce matin avoir pris le contrôle de la ville de Shoushi.

L'exode des populations civiles

Samedi soir, la petite ville de Vardenis, à l’est de l’Arménie, a été le théâtre d’un triste défilé, rapportait notre envoyé spécial à Vardenis, Régis Genté. Vieilles voitures Volga et Jigoulis ployant sous le poids des bagages et cartons entassés sur la galerie, minibus plein de personnes âgées parties avec un baluchon sur le dos, ambulances se frayant un chemin, sirènes hurlantes…

Les autorités du Haut-Karabakh ont en effet donné l’ordre samedi après-midi d’évacuer la population de Stepanakert et des villages aux alentours, du fait de la sévérité des combats qui s’y déroulent.

La voie principale vers l'Arménie bloquée

Après 22 h samedi soir, des centaines de véhicules se sont ainsi agglutinés dans les rues boueuses de Vardenis, avant de rejoindre d’autres parties de l’Arménie. Vardenis est la première ville à la sortie de la route dite « du Nord », qui demeure la seule voie praticable pour sortir du Haut-Karabakh. Certains tronçons font l’objet de tirs réguliers de la part des forces azerbaïdjanaises.

L’autre route, la principale, qui passe par le corridor de Latchine plus au Sud, est fermée depuis que des commandos azerbaïdjanais opèrent autour de la ville de Shoushi, qui se trouve sur cet axe routier. Le contrôle de Shoushi est une priorité absolue des forces azerbaïdjanaises, notamment pour empêcher l’Arménie d’approvisionner l’armée du Haut-Karabakh.

Depuis la reprise le 27 septembre des combats, qui ont fait plus de 1.250 morts, les forces azerbaïdjanais ont regagné d'importantes portions territoires au sud de la région.

►À écouter aussi : Orient hebdo - Haut-Karabakh: les dessous d’un conflit