Haut-Karabakh : l'accord signé entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, une "capitulation" pour les Arméniens

franceinfo
·1 min de lecture

Dans la nuit de lundi à mardi, des centaines de manifestants ont envahi le siège du gouvernement à Erevan, la capitale de l'Arménie, pour dénoncer l'accord signé entre le Premier ministre arménien et l'Azerbaïdjan. Un accord "douloureux", selon le Premier ministre arménien Nikol Pachinian, signé sous l'égide du président russe Vladimir Poutine et qui met fin à six semaines de conflit dans la région du Nagorny Karabakh en consacrant une victoire azerbaïdjanaise.

Selon Régis Genté, correspondant de franceinfo sur place, "cet accord a été vécu comme une sorte de capitulation de la part de beaucoup d'Arméniens". Ces derniers "ont envahi le siège du gouvernement. Ils l'ont plutôt saccagé, à la recherche du Premier ministre pour demander sa démission. Le président du Parlement qui se trouvait dans les locaux de cet édifice a été pris à partie, molesté assez violemment".

Des manifestants très en colère

Toujours selon Régis Genté, "ces manifestants et d'autres sont ensuite allés au Parlement et à l'Assemblée nationale pour là encore investir les lieux dans un grand chaos". Un accord incompris par les manifestants et alors que de nombreux soldats arméniens sont morts dans les combats.

Sur sa page facebook, le Premier ministre arménien parle de deux (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi