Haut-Karabakh : l'accord de cessez-le-feu est "une humiliation nationale" pour l'Arménie

franceinfo
·1 min de lecture

"C'est une humiliation nationale arménienne très forte, un sentiment d'avoir été abandonné par le monde entier", selon Rémy Ourdan, invité de franceinfo, ce mardi 10 novembre. Le correspondant de guerre au journal Le Monde est actuellement à Erevan, capitale de l'Arménie, alors qu'un accord a été signé entre le Premier ministre arménien et l'Azerbaïdjan sous l'égide de la Russie, mettant fin à six semaines de conflits dans la région du Nagorny Karabakh. Un accord qui consacre une victoire azerbaïdjanaise selon le journaliste, "C'est plus qu'un cessez-le-feu, mais ce n'est pas non plus un accord de paix. Ce n'est pas la paix."

franceinfo : savez-vous si le cessez-le-feu sous l'égide de la Russie est respecté ?

Rémy Ourdan : pour l'instant, ce cessez-le-feu est respecté. Il a donc été accepté officiellement par les deux parties : l'Arménie et l'Azerbaïdjan, mais aussi par la troisième, le Haut-Karabakh qui n'a jamais été reconnu internationalement, mais dont le président a fait savoir qu'il était évidemment solidaire de ce cessez-le-feu.

C'est donc une défaite pour les Arméniens ?

La défaite est très claire et très importante. Ce qu'on voit de l'accord, pour l'instant, c'est que l'Arménie - après plus d'un quart de siècle - perd le contrôle militaire du Haut-Karabakh au profit d'une force de paix russe. Mais aussi que l'Azerbaïdjan (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi