Haut-Karabakh : les combats se poursuivent, au moins 32 séparatistes arméniens tués

franceinfo avec AFP et Reuters
·2 min de lecture

La région séparatiste du Haut-Karabakh, principalement peuplée d'Arméniens chrétiens, a fait sécession de l’Azerbaïdjan musulmane en 1991, avec le soutien de l'Arménie.

Pas de trêve en vue. Les combats se poursuivent lundi 28 septembre entre les forces arméniennes et azerbaïdjanaises dans la région séparatiste du Haut-Karabakh. À Erevan, capitale de l'Arménie, le ministère de la Défense a indiqué que les combats n'avaient marqué aucune pause durant la nuit. À Bakou, capitale de l'Azerbaïdjan, le ministère de la Défense a rapporté de son côté que les forces arméniennes bombardaient la ville de Tartar.

>> Haut-Karabakh : ce que l'on sait des combats meurtriers entre l'Azerbaïdjan et les séparatistes arméniens

Des affrontements ont éclaté dimanche entre les deux anciennes républiques soviétiques qui s'opposent depuis des décennies au sujet du Haut-Karabakh, territoire enclavé d'Azerbaïdjan peuplé majoritairement d'Arméniens et ayant proclamé son indépendance avec l'effondrement de l'URSS en 1991. Le Haut-Karabakh a décrété dimanche la loi martiale et la mobilisation totale de sa population masculine face à la montée des tensions.

Appel international à un cessez-le-feu

Ces affrontements entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan sont les plus violents depuis 2016 et ravivent l'inquiétude quant à la stabilité du Sud du Caucase, zone traversée par des oléoducs (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

À lire aussi