Le Haut conseil des Maliens de France veut jouer un rôle de médiateur entre Paris et Bamako

Face à la détérioration depuis 2020 des relations entre le Mali et la France, le Haut conseil des Maliens de France (HCMF) veut jouer un rôle d’intermédiaire neutre entre les autorités des deux pays. L’organe a organisé vendredi 3 juin à Paris une réunion à laquelle était conviée toute la communauté malienne et la presse. Objectif : apaiser les tensions diplomatiques entre la France et le Mali.

Pour le Haut conseil des Maliens de France, c’est un devoir d’agir pour favoriser le dialogue entre les autorités maliennes et françaises, comme l’indique Allassane Keïta, en charge des affaires juridiques :

« Le Haut conseil a le droit ou même le devoir de faire quelque chose pour pouvoir arriver à ce que la France et le Mali trouvent des solutions pour mettre fin à cette crise qui a trop duré. Donc le Haut conseil compte sur le démarrage de ce nouveau gouvernement avec les élections législatives (en France - NDLR) pour qu’au moins la France arrive à retrouver la place qui est la sienne dans le cadre de ses rapports avec le Mali en particulier, et avec l’Afrique francophone en général. »

Ramata Maïga est la coordinatrice du mouvement M5 RFP, un mouvement à l’origine du soulèvement populaire de 2020 au Mali. Elle reconnait qu’il faut rétablir le dialogue avec la France, mais dans le respect des aspirations des maliens :


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles