Le Haut Conseil pour le climat pointe les insuffisances de la loi "climat et résilience" face aux ambitions de l'Accord de Paris

Marie-Adélaïde Scigacz
·1 min de lecture

De nouvelles voix s'élèvent pour pointer les faiblesses du projet de loi "Climat et résilience". Alors que les députés commenceront le 8 mars à étudier ce texte inspiré des travaux de la Convention citoyenne sur le climat, le Haut Conseil pour le climat (HCC) donne son sentiment dans un avis détaillé, mardi 23 février. L'instance indépendante, chargée depuis 2019 d'éclairer les politiques de lutte contre le réchauffement climatique, salue des "mesures qui constitueraient (...) une part importante de l'effort à engager" pour permettre à la France d'atteindre ses objectifs dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre, "mais [qui] ne permettraient pas à la France de rattraper son retard dans la transition bas-carbone".

Conformément aux ambitions de la loi de transition énergétique pour la croissance verte, adoptée en 2015, la France vise un objectif de réduction des émissions nationales de gaz à effet de serre d'au moins 40% en 2030 par rapport au niveau de 1990. Mais alors que "la révision de l'objectif climatique européen, qui fixe une réduction des émissions de -55 % en 2030 par rapport à 1990, pourrait impliquer un relèvement de l'effort français", le projet de loi à discuter présente des lacunes, tant sur ses ambitions que sur la méthodologie proposée pour les mettre en place, prévient le HCC.

Proposant une série de recommandations, il rappelle que "la dynamique actuelle de réduction des émissions continue par ailleurs d'être insuffisante". Et ce alors (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi