Quand le haut-commissariat au Plan alimente les fantasmes conspirationnistes

franceinfo
·1 min de lecture

Relancé à la rentrée quatorze ans après sa suppression, le haut-commissariat au Plan, présidé par François Bayrou, a pour mission de "coordonner les travaux de planification et de réflexion prospective pour le compte de l'Etat", d’après ses statuts définis par le décret du 1er septembre 2020. Il s’agit concrètement de proposer au gouvernement une réflexion de long terme afin "d’éclairer les choix des pouvoirs publics au regard des enjeux démographiques, économiques, sociaux, environnementaux, sanitaires, technologiques et culturels", est-il précisé sur le site du gouvernement.

Mais ces derniers jours, plusieurs publications sur les réseaux sociaux lui prêtent des pouvoirs bien plus autoritaires. Elles sont fausses et la Cellule Vrai du Faux vous explique pourquoi.

Non, le haut-commissariat au Plan n’a pas demandé aux préfets de surveiller les mouvements sociaux

Sur Twitter et Facebook, une publication partagée plusieurs centaines de fois depuis le 17 novembre, relaie une fausse note d’information liée à la gestion de crise de l’épidémie de Covid-19. Selon ce courrier daté du 10 novembre et adressé aux préfets de région et de département, le conseil de défense aurait statué sur un "troisième confinement" en date du 12 mars 2021. Le haut-commissariat au Plan leur demanderait d’éviter tout "climat contestataire", d’ici le déconfinement prévu au printemps. Ceci (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi