La hausse des tarifs de l'électricité est-elle due à l'ouverture à la concurrence imposée par l'UE ?

Benoît Zagdoun
L'actuelle formule de calcul des tarifs réglementés d'EDF est très critiquée, car elle a abouti à une hausse de près de 6%. Le gouvernement promet d'en adopter une nouvelle rapidement.

Les tarifs réglementés de l'électricité ont bondi de 5,9% au 1er juin. Dans le live de franceinfo, vous nous avez adressé le message suivant, jeudi 6 juin : "La Commission européenne impose l'ouverture à la concurrence d'EDF qui se trouve obligée d'augmenter ses tarifs : autrement dit, l'UE tire vers le bas le pouvoir d'achat des Français." "Vrai ou faux ?" nous avez-vous demandé. Voici notre réponse.

Comment les tarifs réglementés de l'électricité sont-ils calculés ?

Les tarifs réglementés de l'électricité, appliqués par EDF à environ 25 millions de foyers, sont fixés selon une méthode de calcul définie par la loi Nome (Nouvelle organisation du marché de l'électricité), votée en 2010. "L'Etat a réformé les tarifs en indexant une partie sur le prix du marché et une autre sur celui du nucléaire régulé", expose à l'AFP Nicolas Goldberg, du cabinet Colombus Consulting. Cette méthode, dite "par empilement", additionne les coûts des différentes composantes de la filière, comme le détaille la Commission de régulation de l'énergie (CRE).

Elle inclut donc le coût d'approvisionnement des fournisseurs alternatifs, qui peuvent acheter une quantité plafonnée d'électricité nucléaire à prix fixe auprès d'EDF, grâce à un dispositif baptisé Arenh (Accès régulé à l’électricité nucléaire historique), et qui se fournissent également sur les marchés. Elle comprend (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi