Hausse du tarif du gaz en France, le gouvernement attentif à une grogne sociale

Le tarif du gaz augmente de 8,7% à partir de ce mercredi 1er septembre en France. Cette progression inédite, qui concerne également d’autres pays, est notamment due à la hausse des cours mondiaux. Paris devrait être attentif au phénomène, trois ans après la crise des gilets jaunes.

La hausse du tarif du gaz naturel est observée dans tous les pays européens et asiatiques. En cause : la reprise économique, qui booste la demande et fait donc grimper les cours mondiaux.

En Europe, ces derniers mois, les niveaux de stockage sont à des niveaux très bas et c’est maintenant que les opérateurs gaziers achètent du gaz en quantité sur les marchés. Cela pour éviter les risques de pénuries en hiver. Et quand la demande dépasse l’offre, cela se répercute in fine sur le prix à la consommation.

Cette tendance risque de durer jusqu’à la fin de l’année selon les analystes, et cela ne concerne pas que le gaz : hausse également de l’essence et de l’électricité. Tous les prix de l’énergie flambent en France, ce qui pèse considérablement sur le budget des ménages.

Un sujet sensible auquel le gouvernement devrait rester attentif en cette rentrée sociale : il y a trois ans, de nouvelles taxes sur le prix de l'essence avait déclenché l'ire des « gilets jaunes ».

À écouter et lire aussi : L’Europe a-t-elle besoin de Nord Stream 2 ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles