La hausse des prix de l’énergie inquiète l’Union européenne

·1 min de lecture

C'est le spectre qui hante l'Europe : la hausse des prix de l'énergie. Rarement le coût des ressources avait augmenté aussi rapidement. En Italie par exemple, la facture pourrait progresser de 40%. Pour les foyers européens ce sont des dépenses toujours plus lourdes.

L'Union européenne est pointée du doigt pour son objectif de neutralité carbone en 2050. Certains accusent le Pacte vert d'être responsable de cette poussée tarifaire. Mais pour le Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC) la responsabilité revient aux énergies fossiles. L’organisation demande "une accélération de la transition vers des énergies renouvelables avec plus d’électricité éolienne et photovoltaïque mais aussi l'électrification des transports, du chauffage et de la climatisation", précise Dmitri Vergne, responsable des questions énergétiques au BEUC.

Toutefois cette transition vers les ressources renouvelables prendra plusieurs années. Or de nombreux Européens souffrent déjà de pauvreté énergétique. Selon les estimations 34 millions de citoyens ne peuvent pas se chauffer. Des solutions peuvent cependant déjà être mises en œuvre pour aider les plus vulnérables, assure Dennis Hesseling, responsable gaz à l’Agence de coopération des régulateurs de l'énergie. "Certains pays membres proposent des tarifs spéciaux à ces consommateurs et d'autres proposent de remplacer une chaudière qui consomme beaucoup d'énergie par une nouvelle, plus efficace", explique-t-il. Dennis Hesseling rappelle d’ailleurs que le paquet énergie propre de 2019 a pour but de répondre à cette problématique.

L'Union européenne n'a pas eu le courage de dire non à l'Allemagne

Carlo Andrea Bollino
professeur d'économie

Les regards se tournent aussi vers les responsables politiques. Pour Carlo Andrea Bollino, professeur d’économie à l’université de Pérouse, les institutions européennes se sont révélées particulièrement faibles dans ce dossier. "Avoir autorisé le gazoduc Nordstream 2, un projet bilatéral germano-russe qui ne correspond pas à une vision européenne partagée et qui ne respecte pas le territoire ukrainien, a affaibli la position de l'Europe en tant que garante du bien commun au profit du mercantilisme de certains Etats membres", s’emporte l’enseignant.

La Commission européenne suit de très près l'évolution des prix et insiste sur des solutions à long terme comme des investissements dans les économies d'énergie et les énergies renouvelables.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles