Publicité

Hausse du prix du carburant au Cameroun: les transporteurs se disent «asphyxiés»

Au Cameroun, une semaine après l'augmentation de 15 % du prix du carburant, les transporteurs font difficilement face. L'intersyndicale Cawof a déposé vendredi un courrier aux services du Premier ministre. Le Cameroon Workers Forum, qui regroupe 11 confédérations syndicales, demande au gouvernement de suspendre la hausse des prix du carburant et d'ouvrir des négociations dans les huit jours, sinon il envisage d'appeler à la grève.

Depuis que le prix des carburants a augmenté au Cameroun, les transporteurs se disent « asphyxiés ». Le carburant est plus cher, mais ils n'ont pas le droit légalement d'augmenter leurs tarifs. Chauffeurs de taxi, de bus interurbains ou de camions de transport de marchandises… Les syndicats appellent le gouvernement à des concertations dans les plus brefs délais pour revoir le prix des courses et mettre en place les mesures d'accompagnement promises.

Sur le terrain, un leader syndical l'affirme, la tension monte. « Nous sommes fatigués de séparer les bagarres entre les chauffeurs et les clients, et entre les chauffeurs et leurs patrons, puisqu'ils n'arrivent plus à faire la recette et ça crée des bagarres », dit-il.

« Il faut trouver des solutions »


Lire la suite sur RFI