Hausse du nombre de véhicules électriques : notre réseau peut-il encaisser le choc ?

© PATRICK MEINHARDT / AFP

Le nombre de véhicules électriques en circulation ne cesse d'augmenter et devrait exploser dans les prochaines années avec la fin des ventes de véhicules thermiques neufs en 2035 . La hausse significative de la demande en électricité qui en découlera interroge sur la capacité de notre réseau à tenir le choc qui s'annonce.

>> LIRE AUSSIMondial de l'auto : la voiture électrique est-elle vraiment attractive auprès des Français ?

Pourtant, RTE , le gestionnaire du réseau électrique, affiche un optimisme certain. Alors que les bornes de recharge poussent comme des champions et que 16 millions de véhicules électriques devraient sillonner nos routes en 2030, contre 1 million aujourd'hui, le réseau devrait pouvoir satisfaire la demande. RTE estime que ces véhicules absorberont 10% de la consommation électrique annuelle en 2030 et 15% en 2050.

La solution des "bornes de recharge pilotables"

Un scénario soutenable, donc, mais il faudra tout de même recharger son véhicule en dehors des heures de pointe, en cas de pic de consommation. Une démarche facile selon Mathias Laffont, directeur des études à l'Union française de l'électricité : "L'intérêt du véhicule électrique, c'est que vous pouvez déplacer la recharge à des moments où le système électrique est moins sollicité et notamment la nuit. C'est important de regarder un peu plus loin et amener les gens à s'équiper de bornes de recharge pilotables. Ça peut être via des applications mobiles, le constructeur automobile ou v...


Lire la suite sur Europe1