Hausse de la mortalité routière : Chantal Perrichon plaide pour la généralisation "des contrôles à bord de voitures banalisées"

franceinfo
Alors que la mortalité routière est en hausse de près de 8% en mars, la présidente de la Ligue contre la violence routière a réagi vendredi sur franceinfo. Pour elle, le gouvernement français doit adopter les modèles anglais et belges des "contrôles fantômes".

"C'est désespérant mais absolument pas étonnant", a lâché vendredi 18 avril sur franceinfo, Chantal Perrichon, la présidente de la Ligue contre la violence routière, alors qu'on assiste à un 3e mois de hausse consécutif du nombre de morts sur les routes, une augmentation de 7,3% en mars. 250 personnes ont été tuées le mois dernier, selon les chiffres publiés de la Sécurité routière. Pour Chantal Perrichon, il ne faut plus "remplacer les radars fixes par des radars fixes qui sont irrémédiablement détruits par les casseurs". Il faut généraliser "les contrôles à bord de voitures banalisées qui circulent sur l'ensemble des routes où on peut contrôler la vitesse".

franceinfo : Commente expliquer cette nouvelle hausse de la mortalité sur les routes après la baisse historique de l'année dernière ?

Chantal Perrichon : C'est désespérant mais absolument pas étonnant. Tant qu'il n'y aura pas de changement du côté de la direction de la Sécurité routière qui continuera à remplacer les radars fixes par des radars fixes qui sont irrémédiablement détruits par les casseurs. Tant que ces politiques obsolètes seront maintenues, nous assisterons impuissants à l'augmentation du nombre de morts chaque mois. Il est clair que lorsqu'il n'y a pas de contrôles, il y a un relâchement des comportements et c'est ce que nous observons actuellement. Nous n'avons cessé de dire depuis des mois et des mois qu'il fallait faire en sorte que les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi