Hausse inquiétante de la mortalité infantile en France

© Pixabay/freestocks-photos

Une étude publiée dans la revue scientifique The Lancet révèle la hausse inquiétante de la mortalité infantile en France pour la première fois en 10 ans. Si les causes n'ont pas encore été déterminées, des pistes sont explorées par les chercheurs, parmi lesquelles les malformations congénitales ou le poids à la naissance. Mais également le manque de main-d'œuvre chez les soignants.

Une étude alerte sur la hausse inquiétante de la mortalité infantile en France. Pour la première fois depuis 10 ans, le taux de mortalité infantile a augmenté, révèle une étude de l'INSERM publiée dans la revue scientifique The Lancet.

Une "tendance inquiétante", note l'équipe de chercheurs puisque le taux de mortalité infantile est un indicateur clé pour évaluer la santé de la population. Entre 2012 et 2019, sur 1 000 naissances, la France est passée de 3,3 décès à 3,5 décès de nourrissons de moins d'un an. Cela peut paraître peu mais par rapport à la Suède ou à la Finlande, la France observe ainsi un "excès" de 1200 décès chez les enfants de moins d'1 an. Pour l'instant, les causes précises de cette hausse ne sont pas encore déterminées mais des pistes sont évoquées par les chercheurs.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Faute de données sur les décès des nouveau-nés en France, les causes de la hausse de la mortalité infantile restent incertaines. Les malformations congénitales ou le poids à la naissance, qui pourraient être des indicateurs, ne sont pas précisés sur le certificat de décès.

Mais la santé de la mère est l'un des facteurs avancés. "Les femmes enceintes sont en moyenne plus âgées, peuvent avoir plus de problèmes chroniques", rapporte Jennifer Zeitlin épidémiologiste et co-auteur de l'étude. "La mortalité infantile est plus élevée chez les femmes qui viennent de milieux défavorisés, à cause de l'accès et de la qualité des soins".

Une pén...

Lire la suite sur Europe 1

VIDÉO - "C'est l'une des premières causes de mortalité chez les femmes mais c'est tabou" : Aude Pépin ("À La Vie")

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles