Hausse des impôts : « Il ne doit pas y avoir de tabou », martèle Yaël Braun-Pivet

« C'est du bon sens ! » : Yaël Braun-Pivet enfonce le clou, quelques jours après s'être attirée les foudres de Bruno Le Maire en se disant ouverte à une hausse des certains impôts.

Au micro de RMC et BFM TV ce 25 mars, la présidente de l'Assemblée nationale a de nouveau considéré qu'il ne devait pas y avoir de « tabou » en la matière. Alors qu' « un certain nombre de crises » (Covid, guerre en Ukraine, flambée du coût de l'énergie) « ont affecté profondément les finances publiques », l'élue de la majorité présidentielle invite à « regarder toutes les options » pour assainir les comptes publics : réduire les dépenses de l'État, mais également augmenter les rentrées.

À lire aussi « Taxer les superprofits » : passe d'armes au gouvernement entre Bruno Le Maire et Yaël Braun-Pivet

Yaël Braun-Pivet défend cette position au nom de la conjoncture économique difficile, mais aussi de l'audace et du réalisme qui caractériseraient les partisans d'Emmanuel Macron : « Lorsqu'on s'est lancé en politique en 2017, qu'on a suivi l'aventure d'Emmanuel Macron, c'était justement parce que nous refusions les dogmes, parce que nous étions en capacité de regarder les situations telles qu'elles étaient et de trouver des réponses appropriées ».

Bruno Le Maire inflexible

Dans Le Figaro du 23 mars, Yaël Braun-Pivet appelait à ne pas écarter une augmentation des impôts, face à un déficit public devant dépasser 5 % du PIB en 2023. « Nous devons nous interroger sur nos recettes, y compris ...


Lire la suite sur LeJDD