Hausse des frais d'inscription et nouveaux prêts étudiants : les propositions de l'Institut Montaigne pour les universités

·1 min de lecture

Comment les universités vont-elles sortir de la crise sanitaire du Covid-19 ? Entre la lassitude des enseignants, le manque réel de moyens financier, notamment pour la recherche ou encore le "manque d'autonomie" et "l'afflux démographique", l'Institut Montaigne a dressé une liste des défis qui menacent l'université avant de faire des préconisations, dévoilées jeudi dans un rapport. Certaines propositions risquent de susciter le débat puisque le think thank libéral évoque une augmentation des frais d'inscription ou encore la révision du statut d'enseignant-chercheur.

>>Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Augmentation des frais d'inscription 

Passer de 170 à 900 euros pour s'inscrire en licence et de 243 à 1200 euros en master : voici par exemple une des proposition audacieuse du rapport. L'objectif est d'augmenter les entrées financières des universités. Et pour compenser ce surcoût pour les étudiants, l'Institut Montaigne propose de mettre en place des prêts innovants que les étudiants rembourseraient une fois entrés dans la vie active et selon leurs revenus.

>> LIRE AUSSI - Santé psychologique des étudiants : "Le problème existait avant la crise" du Covid-19

Autre préconisation : pour les universités qui le souhaitent, l'Institut Montaigne suggère qu'elles gèrent seules leur patrimoine immobilier, ce qui n'est pas le cas actuellement. L'inspiration de ce rapport est clairement à chercher du côté anglo-saxon. Les présidents d'université sont...


Lire la suite sur Europe1