Hausse du carburant non-routier : la colère des entreprises du BTP

Vendredi 29 novembre, le dépôt pétrolier de Lorient (Morbihan) était complètement à l'arrêt. Des professionnels du bâtiment ont garé 80 engins de chantier pour barrer tous les accès. Ils protestent contre la suppression de leur avantage fiscal sur le gazole. "Si on ne se bat pas aujourd'hui pour avoir un résultat cohérent, demain, on est perdus", affirme Jacky Faillé, gérant d'une entreprise de bâtiment.

Une hausse des tarifs de 66% Actuellement, les entreprises du bâtiment font rouler leurs engins avec du gazole non-routier, ou GNR, au prix de 0,90 € le litre. Le gouvernement prévoit d'aligner ce tarif sur celui du gazole classique, jusqu'à 1,50 € le litre, soit une hausse de 66%. Intenable, pour les manifestants déterminés à rester, quitte à dormir dans leur camion. Pour le moment, aucun risque de rupture d'approvisionnement, mais certains automobilistes ont préféré prendre leurs précautions.