Hausse des carburants : l'Etat «ne gagne pas d'argent», assure Borne

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© Xose Bouzas / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Questionnée sur la hausse des prix des carburants lors d'une réunion publique mercredi soir à Vire (Calvados), la cheffe du gouvernement Élisabeth Borne  a assuré que l'État ne gagnait pas d'argent grâce aux taxes. "Je peux vous assurer qu'aujourd'hui l'État ne gagne pas d'argent sur les taxes sur les carburants", a-t-elle répondu à une question lors d'une réunion publique dans le Calvados, où elle cherche à se faire élire dans la 6e circonscription. Les prix des carburants routiers vendus en France ont progressé la semaine dernière, l'essence repassant au-dessus de la barre des 2 euros malgré la ristourne à la pompe mise en place par le gouvernement.

Une situation "assez paradoxale"

Élisabeth Borne a qualifié la situation d'"assez paradoxale" et de moment "délicat" pour "protéger le pouvoir d'achat des Français" alors qu'"il faut en même temps le maximum d'argent pour sortir de la dépendance aux énergies fossiles". "On doit mettre beaucoup de moyens pour réussir la transition écologique, la transition énergétique, et pour l'instant on est en train de mettre massivement des moyens pour financer des énergies fossiles", a-t-elle dit devant environ 300 personnes présentes dans la salle du Vaudeville, largement acquises à la majorité présidentielle.

Peu avant, Florence Parly, ancienne ministre des Armées, y avait fait un discours de soutien à Élisabeth Borne. "Il faut qu'on ait aussi en tête qu'il faut naturellement protéger le pouvoir d'achat, et on va le faire. On continuera s...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles