« Haters » et « cancel culture » ne sont plus « français »

·1 min de lecture
L'Académie française s'est penchée sur plusieurs anglicismes. 
L'Académie française s'est penchée sur plusieurs anglicismes.

Au diable les anglicismes ! Ne dites plus « haters » mais « fauteurs de haine », ni « cancel culture » mais « culture de l?effacement » : de nouvelles expressions françaises ont été officiellement adoptées vendredi pour éviter des anglicismes jusque-là sans équivalent courant. Une liste de 14 termes a été publiée au Journal officiel, regroupant les recommandations de la Commission d?enrichissement de la langue française. À l'« astroturfing », il convient de préférer « la contrefaçon d?opinion » (ou « contrefaçon de mouvement d?opinion »), et à l'« account planner » le ou la « stratège publicitaire ».

Éviter le « group show » et le « solo show » dans les arts, qu?on appellera exposition collective et exposition individuelle (ou personnelle), ou le « reboot » d?une série télévisée, qui est une « relance ». La « story » inventée par le réseau Instagram est rebaptisée « microrécit » (éventuellement « microrécit vidéo »). Et le « drop », dans la mode, « vente surprise », voire « vente-capsule surprise ».

Obligatoire pour les administrations

La Commission d?enrichissement de la langue française, placée sous l?autorité du Premier ministre, fait ses propositions à l?Académie française. Une fois validés, les termes deviennent obligatoires pour les administrations, et sont supposés être la référence pour tous ceux qui écrivent en français.

À LIRE AUSSISébastien Le Fol ? Lettre aux Français qui « clashent » leur langue

Certaines recommandations se sont mieux imposées que [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles