Hassan Nasrallah appelle à chasser l'armée américaine du Moyen-Orient

Le chef du Hezbollah libanais Hassan Nasrallah a appelé les alliés de l’Iran à cibler l’armée américaine dans la région pour venger la mort du général Qassem Soleimani, tué le 2 janvier dans un raid américain près de l’aéroport de Bagdad, et t d'Abou Mehdi al-Mouhandis, l'homme de l'Iran en Irak et numéro deux du Hachd al-Chaabi.

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

« Le juste châtiment » pour l’assassinat de Qassem Soleimani est de viser une personnalité de son calibre, a averti dimanche 5 janvier Hassan Nasarallah. Mais comme un tel profil n’existe pas aux États-Unis, la solution est de cibler l’armée américaine pour la chasser de la région.

Le chef du Hezbollah libanais allié de l’Iran a donné le ton de la riposte à la mort du célèbre général iranien. Selon Hassan Nasrallah, il faut viser les soldats, les officiers, les bases et les installations militaires américaines dans les pays de la région, tout en épargnant les civils. « Les kamikazes qui ont chassé les Américains par le passé sont toujours là plus nombreux et plus déterminés », a-t-il dit.

S’exprimant lors d’une cérémonie à la mémoire de Qassem Soleimani dans la banlieue sud de Beyrouth, Hassan Nasrallah a déclaré que lorsque le président Donald Trump verra les cercueils des soldats américains rapatriés, il saura ainsi que son administration, qu'ils ont perdu la région et les prochaines élections.

Hassan Nasrallah a ajouté que la riposte élémentaire à l’assassinat de Soleimani et d’Abou Mehdi al-Mouhandis, numéro 2 des milices irakiennes pro-iraniennes, est de chasser l’armée américaine de l’Irak. « L'Irak doit se libérer de l'occupation américaine », a-t-il martelé.