#Metooinceste : le secrétaire d'État à l'Enfance veut que la parole se libère "avant les 30 ans de prescription"

franceinfo
·1 min de lecture

"Moi, j'aimerais qu'on réussisse à libérer la parole et faire en sorte que la parole des victimes se libère avant les 30 ans de prescription", a déclaré Adrien Taquet, le secrétaire d'État chargé de l'Enfance et des Familles le 18 janvier sur franceinfo, alors que le débat sur la prescription des crimes sexuels sur les mineurs a été relancé après la publication du livre de Camille Kouchner La Familia grande dans lequel elle accuse son beau-père Olivier Duhamel et la multiplication des témoignages sur Twitter avec le Hashtag #Metooinceste.

"Sur la question de la prescription, les associations, les juristes, les avocats, les psychiatres sont divisés ce sujet-là", explique Adrien Taquet. "Comment fait-on en sorte de repérer, mieux, détecter et accompagner les victimes dans ce cheminement douloureux ?", questionne le secrétaire d'État.

Évoluer sur l'âge légal du consentement

Autre problématique judiciaire, celle de l'âge du consentement, fixée en 2018 à 15 ans par Marlène Schiappa, secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes. "La députée Alexandra Louis a formulé un certain nombre de propositions il y a de cela un mois", annonce Adrien Taquet. "Nous sommes en (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi