Harry vs William : le joker d'Elizabeth II pour maintenir la paix entre les deux frères

·1 min de lecture

Se retirer définitivement de la famille royale britannique n’est pas sans conséquence. Après une année passée en retrait des activités de la couronne, Harry doit renoncer à tous ses titres et patronages. Celui qui ne souhaite pas reprendre son rôle royal, à l’issue de la période de transition d’un an qui lui avait été accordée, sera ainsi privé de ses trois titres militaires. Ses nominations honorifiques, comme l’a indiqué Buckingham Palace dans un communiqué, relaté par People ce vendredi 19 février, seront redistribuées “parmi les membres actifs de la famille royale”. Son frère aîné, le prince William, pourra-t-il récupérer le rôle le plus précieux de Harry en tant que capitaine général des Royal Marines ? La réponse est non !

D’après les informations du Mirror, publiées le même jour, ce titre devrait être attribué au prince William si l’on en croit la lignée. Mais cette offre pourrait raviver les tensions entre les deux frères, qui seraient prêts à mettre de l'eau dans leur vin. Pour éviter de jeter de l’huile sur le feu, la princesse Anne les recevrait à sa place. L’unique fille d’Elizabeth II ne portera jamais la couronne. Mais, derrière ses apparences austère et revêche, la sœur cadette de Charles peut se targuer d’être l’une des membres de la famille royale qui assurent le plus d’engagements. À 70 ans, la princesse Anne est d'ailleurs appelée à devenir la première femme à la tête de l’unité militaire, comme l’ont rappelé nos confrères. En témoignent alors ses trente-trois (...)

Lire la suite sur le site de GALA

John Travolta : 7 mois après la mort de sa femme, il prend une dure décision
Jalil Lespert et Laeticia Hallyday : le petit frère du comédien pas étonné par leur couple
Julien Clerc sur le divorce houleux de ses parents : "J'avais le sentiment de mener une double vie"
PHOTOS - The Voice : que sont devenus les anciens candidats emblématiques ?
"Il y a un truc que n'aime pas Macron..." : les confidences d'un ministre