Haro sur Virginie Calmels chez les Républicains

Olivier Beaumont (@olivierbeaumont)
Virginie Calmels, ici en janvier 2017, a passé un mauvais quart d’heure ce mardi matin lors d’une réunion de direction LR

Pour avoir publiquement critiqué le tract des Républicains distribué lors d’une opération militante, la numéro 2 du parti a été, ce mardi matin, sèchement recadrée par les siens.


Réunion sous haute tension ce matin au dixième étage des Républicains ! Quelques jours après ses prises de distance contre le fameux tract « Pour que la France reste la France », accusé de trop ressembler à un document de propagande du Rassemblement national (ex-FN), Virginie Calmels, la vice-présidente de LR, a dû se justifier devant les siens à l’occasion de la traditionnelle réunion de direction, organisée chaque mardi rue de Vaugirard à Paris (XVe arrondissement).

« Ce n’était pas la foire d’empoigne, mais c’était quand même hypertendu. On avait parfois l’impression qu’elle voulait aller au clash », raconte un participant. Sur le fond, Virginie Calmels a redit ce qu’elle avait déjà expliqué ces derniers jours dans les médias, condamnant finalement moins le slogan et l’usage du drapeau tricolore sur l’affiche, que le fait de ne pas avoir été associée à son élaboration. « Mais on l’a fait valider sur le compte WhatsApp de l’équipe de direction. Tu as dû forcément le voir ! » l’a tancée un parlementaire, pendant que Laurent Wauquiez laissait ses chevaux légers aller à la charge à sa place.

« Tu n’as pas fait le choix de la sincérité »

« Moi non plus je n’étais pas d’accord avec certaines choses dans ce tract. Mais je n’ai rien dit », a ainsi remarqué le député Damien Abad. « On peut avoir des divergences. Mais il y a des instances internes dans le parti qui permettent de s’exprimer, sans avoir le besoin de tout déballer dans les médias ! », a renchéri Jean Leonetti, président du conseil national des Républicains, connu pour sa modération. « On en a marre des critiques et des attaques de personnes ! Ça décourage nos militants sur le terrain », a enfoncé la, d’ordinaire si calme, Annie Génevard, secrétaire générale de LR.

Pour sa défense, Calmels a réaffirmé sa fidélité au patron du parti. « A (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Rencontre Trump-Kim : Jack Lang salue «un chemin vers la paix»
Médine au Bataclan : Édouard Philippe invoque la «liberté d’expression»
Polémique autour du silence de la France sur la situation du bateau «Aquarius»
Rupture du jeûne du ramadan : «L’absence de Macron perçue comme un boycott» au CFCM
Aquarius : Taxée de «cynisme», l’Italie refuse les «leçons hypocrites» de la France