Harkis : "Le président Macron a le courage de reconnaître la responsabilité de la France"

·1 min de lecture

C'est une annonce présidentielle que l'association de Harkis Ajir France salue ce lundi. Alors qu'il reçoit 300 membres d'organisation à l'Élysée, Emmanuel Macron s'est déclaré en faveur d'une loi de "réparation et de reconnaissance" envers les Harkis ayant combattu aux côtés de l'armée française durant la Guerre d'Algérie. Sur Europe 1, Mohand Hamoumou, président de l'association de justice, d'information et de réparation pour les Harkis, est satisfait de cette annonce. Il retient de sa rencontre avec le président de la République "son courage et sa volonté de reconnaitre par une loi la responsabilité des gouvernements de l'époque".

>> Réécoutez Europe Midi en podcast ou en replay ici

"Une reconnaissance par toute la nation"

Mohand Hamoumou rappelle d'abord les manquements de la France quant aux Harkis. "Il ne s'agit pas de juger les gouvernements de l'époque mais de reconnaître des faits que nul ne conteste aujourd'hui, à savoir que l'État français de l'époque n'a pas été à la hauteur de ses responsabilités humanitaires et de ses valeurs", affirme-t-il. "Elle a bien abandonné les Harkis et accueilli les réfugiés dans des conditions indignes", poursuit le président de l'association Ajir France.

Pour lui, reconnaître ces faits historiques par une loi est une bonne décision. "Il faut graver tout cela parce que ce sera une reconnaissance par toute la nation, et que cette loi sera votée de manière transpartisane puisque ce n'est pas une question de politique politicienne."...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles