Haricots verts contaminés : la faute à "l'herbe du diable"

LExpress.fr
Quatre lots au total font l'objet d'un rappel à cause de la présence possible d'une plante pouvant causer des hallucinations.

Quel est le point commun entre des "haricots verts très fins surgelés", de la farine de sarrasin bio et des plants de maïs ? Une plante herbacée toxique, le Datura stramonium, aussi connue sous le charmant surnom "d'herbe du diable", soupçonnée d'avoir contaminé des lots de haricots verts. Carrefour et E. Leclerc ont successivement annoncé le rappel des produits concernés, puis vendredi, c'était au tour des marques D'Aucy et Cuisine de France.  

Le datura avait déjà fait parler de lui en février 2019 lors de la contamination, cette fois avérée, de farine de sarrasin bio. Une trentaine de cas d'intoxication aiguë avaient été déclarés à la Martinique, malgré le rappel des lots dès le mois de décembre. En juillet 2018, c'est dans des parcelles de maïs de Poitou-Charentes que la plante avait été signalée. Le Dr Dominique Vodovar, du centre antipoison de Paris, évoque aussi des cas, "extrêmement rares", de confusion du datura avec les épinards par des particuliers, dans le cadre du jardinage. 

  • Comment expliquer les contaminations ?

Présent sur le bord des chemins et dans les parcelles agricoles, le datura est très invasif. "C'est une mauvaise herbe qui pousse partout", insiste le médecin. Selon un communiqué du groupe E. Leclerc, la plante est même "de plus en plus répandue" dans le Sud de la France, là où se trouvent cultivés ses haricots verts. Syngenta, l'un des leaders mondiaux du secteur des semences et des pesticides, attribue la prolifération de l'herbe dans les cultures de maïs à des "conditions climatiques très favorables". Le réchauffement climatique pourrait alors être une aubaine pour l'herbe du diable. 

Autre raison invoquée par l'enseigne de la grande distribution, "le recours à une agriculture de plus en plus raisonnée, avec un minimum de pesticides", qui laisserait donc le champ libre à la mauvaise herbe. En parallèle, E. Leclerc a mis en place des "systèmes de tris mécaniques pour éliminer d'éventuels daturas résiduels". Difficile de confondre les feuilles dent...Lire la suite sur L'Express.fr