Elle découvre dans son sachet de bonbons Haribo une vis glissée volontairement pour un test

·1 min de lecture
Le sachet a été identifié comme étant un sachet test. (Photo d'illustration : REUTERS/Eva Plevier)

Alors qu'une habitante du Val-de-Marne a été surprise de retrouver une vis dans son paquet Haribo, le fabricant a découvert après une enquête qu'il s'agissait d'un sachet destiné à faire un test de détection d'intrus. 

Le 29 août dernier, une habitante de Joinville-le-Pont (Val-de-Marne) a découvert une vis incrustée dans un bout de bois dans son sachet de crocodiles Haribo, rapporte Le Parisien. Elle contacte alors le service consommateur pour signaler l'incident. Une enquête interne est menée par le fabricant. Suite à l'envoi du sachet et à son numéro de lot, l'entreprise a pu remonter le cheminement de création du produit, depuis le début. "Des équipements tels que des trieurs optiques et des détecteurs de métaux sont en place sur nos lignes de production afin d’écarter les corps étrangers de nos produits, a expliqué l’entreprise au Parisien. Ces équipements sont contrôlés quotidiennement et chaque vérification est documentée. De fait, la probabilité d’une telle anomalie est extrêmement faible."

Une erreur humaine

D'après l'enquête menée par le fabricant, le sachet était en réalité "un sachet test contenant une barrette de contrôle." L'objet avait été glissé volontairement afin de vérifier l’efficacité des appareils chargés de trouver des intrus parmi les milliers de paquets produits. Selon l'entreprise, "les vérifications effectuées sur ligne à réception du sachet ont confirmé sa bonne détection." L'erreur serait alors humaine. Le sachet aurait été remis sur la ligne de production. Pour se faire pardonner, Haribo enverra à la cliente un colis de confiseries. 

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles