Le harceleur avait mis un traqueur GPS sous la voiture de son ex-compagne

·1 min de lecture
Traqueur discret (illustration Getty Images/iStockphoto)
Traqueur discret (illustration Getty Images/iStockphoto)

Placé en garde à vue pour des faits de harcèlement, un homme a reconnu avoir placé une balise GPS sous la voiture de sa victime. L’enquête est menée par la brigade des violences conjugales de Roubaix.

C’est une plainte pour harcèlement qui a lancé l’enquête. Confiée à la toute récente brigade des violences conjugales (BVC), au sein du commissariat de Roubaix, elle a mis au jour des agissements inquiétants de la part du suspect. Et pour la victime : imaginez qu’une ancienne relation, pas forcément bienveillante, soit au courant de tous vos déplacements ?

Volonté de contrôler la vie de sa victime

”Cette affaire est symptomatique de la volonté de certains mis en cause de contrôler tous les aspects de la vie de leurs victimes “, résume Quentin Bachelet, adjoint au commissaire de Roubaix, cité par La Voix du Nord. Le suspect dit avoir agi “par amour” : il a été déféré devant le parquet de Lille, mardi 20 octobre, après avoir été arrêté la veille et admis la présence d’un traqueur sous la voiture de son ex-conjointe.

La brigade des violences conjugales (BVC) est une création récente du commissariat de police de Roubaix. “Cette affaire marque une nouvelle réussite de cette brigade récente qui permet à la fois de réduire le délai de traitement de ces enquêtes tout en approfondissant les investigations” se félicite l’adjoint du commissaire de Roubaix.