Harcelée par sa responsable à la mairie où elle travaille, Magali se suicide

OceanProd / iStockPhoto

Elle leur avait dit qu'elle les reverrait le lendemain. Jamais les collègues de travail de Magali n'auraient pu imaginer que c'était le dernière fois qu'ils la voyaient. Auprès d'Actu Toulouse, vendredi 2 septembre 2022, certains d'entre eux ont dressé le portrait d'une "femme toujours souriante, extrêmement douce, qui ne disait jamais non, même s’il aurait fallu qu’elle sache le dire à un moment donné". Et pour cause, sa douceur aura fini par avoir raison d'elle, puisqu'elle se suicide le 29 août 2022. Affectée depuis deux ans au service d’entretien de la mairie de Fonsorbes (Haute-Garonne), Magali a dû composer avec une cheffe harcelante. Une situation qui a lourdement pesé sur sa santé mentale, comme en témoignent des entrées dans son journal intime. "Elle notait chaque jour ce qui n’allait pas bien. Sur toutes les pages, on retrouve le nom de sa harceleuse", confie Pierrick, le fils aîné de la victime.

La situation était si invivable que Magali écrivait qu'elle vomissait le matin avant de se rendre au travail. C'est l'arrivée d'une nouvelle responsable qui plonge la femme de 51 ans dans une spirale de dépression. "Quand ma mère a été promue responsable du service d’entretien il y a deux ans, elle avait, à sa tête, une personne totalement incompétente qui harcelait un peu tout le monde", raconte Pierrick. Alertée de la situation, Françoise Simeon, la maire de Fonsorbes prend des mesures. "Notre réaction avait été immédiate : on a demandé à la responsable en question de démissionner (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite