Harcèlement sexuel : Jean-Vincent Placé condamné

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Jean-Vincent Placé avait déjà été condamné dans une autre affaire en 2018.
Jean-Vincent Placé avait déjà été condamné dans une autre affaire en 2018.

Éclipsée par la condamnation, le même jour, de Nicolas Sarkozy à un an de prison ferme pour corruption dans l'affaire des écoutes, l'information n'avait pas fait de vague. Mais Le Monde la révèle aujourd'hui. L'ancien secrétaire d'État Jean-Vincent Placé a été condamné le lundi 1er mars à 5 000 euros d'amende pour des faits de harcèlement sexuel datant d'octobre 2016.

À l'époque, comme le rapporte le quotidien, Jean-Vincent Placé est sénateur de l'Essonne et secrétaire d'État à la Réforme de l'État au sein du gouvernement de Manuel Valls. Alors qu'il rejoint son logement de fonction dans le 7e arrondissement de la capitale, il croise une gendarme en poste pour veiller à la sécurité du bâtiment, qu'il tente d'embrasser sans son consentement. « Venez avec moi et vous verrez, ça va être sympa », aurait-il glissé à la gendarme, l'invitant à monter chez lui.

À LIRE AUSSIJean-Vincent Placé : « Tocard, tu sais pas à qui tu parles ! »

Jean-Vincent Placé a par la suite présenté ses excuses, la gendarme ayant prévenu sa hiérarchie. Après une longue hésitation, la victime décide de porter plainte quelques années plus tard, en 2020. Selon son avocat, cité par Le Monde, la gendarme a été saisie d'une prise de conscience après une autre affaire, dans laquelle elle était entendue comme témoin. « Cette histoire a eu un impact fort, elle a été mal vécue par ma cliente. En tant que femme, et parce que c'est la négation de l'uniforme et de la fonction », explique Me Claisse.

Un [...] Lire la suite