Harcèlement et sexisme : Radio France annonce des licenciements et des mises à pied

·1 min de lecture

Des paroles aux actes pour Radio France. Après la diffusion du documentaire de Marie Portolano intitulé Je ne suis pas une salope, je suis journaliste, qui mettait en avant des témoignages de femmes journalistes de sport victimes de sexisme, le groupe radiophonique a mené une enquête et annonce avoir engagé onze procédures disciplinaires. Le documentaire donnait notamment la parole à Amaia Cazenave, journaliste du groupe et spécialiste du rugby qui avait mis en cause la rédaction nationale des sports et celle de France Bleu Pays basque.

>> Retrouvez les journaux des médias tous les matins à 9h10 sur Europe 1 ainsi qu'en replay et en podcast ici

"Tolérance zéro"

L'enquête débutée en mars 2021 rassemble les témoignages de 80 salariés de l'entreprise. Au total, neuf sanctions ont été prises par Radio France : quatre blâmes, trois mises à pied et deux licenciements. Le groupe radiophonique a tenu à ne dévoiler aucune identité. Dans un communiqué, il souligne néanmoins sa politique de "tolérance zéro à l'encontre de toute situation de harcèlement sexuel, d’agissement sexiste, de discrimination dans l’entreprise". Le groupe prend aussi "très au sérieux la responsabilité qui est la sienne de garantir à tous les salariés un environnement de travail sain, sécurisé et respectueux de la dignité de chacun".


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles