Harcèlement scolaire : le gouvernement veut des adultes référents dans chaque collège et lycée

·1 min de lecture

A compter de la rentrée prochaine, les collèges et lycées devront tous se doter d'équipes spécialement formées à la prise en charge du harcèlement scolaire, et d'élèves "ambassadeurs" pour lutter contre ce phénomène, a annoncé le gouvernement vendredi. La lutte contre le harcèlement, "c'est un combat, (...) ça implique tout le monde", a résumé le ministre l'Education Jean-Michel Blanquer, venu présenter ces nouvelles mesures avec l'épouse du chef de l'Etat Brigitte Macron dans un collège de Ballancourt-sur-Essonne, dans l'Essonne, en grande banlieue parisienne.

Depuis septembre 2019, un programme anti-harcèlement "clé en main" était testé dans six académies, où des équipes de certains établissements étaient spécifiquement formées à la prise en charge des situations de harcèlement et où les élèves étaient impliqués pour lutter contre ce phénomène, notamment grâce à la désignation "d'ambassadeurs 'non au harcèlement'".

Des élèves ambassadeurs

Ce programme va désormais être généralisé à l'ensemble des 5.200 collèges et 3.300 lycées de France, a expliqué à l'AFP le directeur général de l'enseignement scolaire, Edouard Jeffray. Chaque établissement devra se doter d'une équipe "de plusieurs personnes formées à la prise en charge spécifique du harcèlement, grâce notamment à une formation à distance qui sera mise en ligne à partir du mois de septembre", a-t-il détaillé.

Tous les collèges et lycées devront également avoir des élèves ambassadeurs contre le harcèlement, "au minimum quatr...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles