Harcèlement scolaire : Emmanuel Macron annonce de nouvelles mesures

·1 min de lecture

Après le suicide de la collégienne Dinah, 14 ans et victime de harcèlement, les attentes étaient fortes du côté des parents d'élèves. Application d'aide aux victimes de cyberharcèlement, renforcement du contrôle parental ou multiplication des lieux d'écoute des jeunes : Emmanuel Macron a annoncé jeudi de nouvelles mesures pour lutter contre le harcèlement en milieu scolaire, un fléau qui touche près d'un élève sur dix.

>> LIRE AUSSI - Harcèlement : une mère raconte les violences subies par son fils de 10 ans, déscolarisé

"Nous ne lâcherons rien"

"Malheureusement, aujourd'hui, le harcèlement sévit toujours à l'école, sur les réseaux sociaux, sans laisser aucun moment de répit à ceux qui en sont victimes", a constaté le chef de l'Etat dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux de l'Elysée à l'occasion de la Journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire. "C'est pourquoi nous allons continuer à nous mobiliser", a-t-il ajouté. "Nous ne lâcherons rien".

Au total, 6 à 10% des élèves subiraient une forme de harcèlement au cours de leur scolarité et un quart des collégiens seraient confrontés à du cyberharcèlement, soulignait un rapport du Sénat en septembre. Le harcèlement peut avoir des conséquences dramatiques, comme l'a rappelé fin octobre le suicide de Dinah, une lycéenne de 14 ans à Mulhouse. Ses proches ont promis ce jeudi de déposer plusieurs plaintes dans les prochains jours, qui viendront compléter l'enquête déjà ouverte par le parquet.

Une nouvelle appli...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles