Harcèlement dans le journalisme sportif : après Canal+, RMC Sport ouvre une enquête interne

·1 min de lecture

Ce vendredi matin, les lecteurs du journal sportif quotidien L'Équipe apprenaient qu'une enquête interne avait été ouverte à Canal +, suite à la, polémique autour du consultant de la chaîne cryptée, Pierre Ménès. Au coeur d'une vive polémique depuis la diffusion, c'était le dimanche 21 mars, du documentaire choc Je ne suis pas une salope je suis une journaliste de Marie Portolano, le chroniqueur sportif se voit reprocher plusieurs gestes, dont des baisers forcés à des collègues, comme avec Isabelle Moreau et Francesca Antoniotti, ou encore le fait d'avoir soulevé la jupe de la réalisatrice devant des témoins. En lançant cette enquête, Canal+ tente donc de répondre aux nombreuses voix qui accusent la chaîne de tout faire pour protéger son chroniqueur.

Quelques heures après la publication de cette information, c'est donc dans le même journal que la procédure en cours chez RMC Sport était annoncée. Relayant un mail - là aussi interne - envoyé aux équipes du groupe NextTV Radio, L'Équipe nous apprenait "l'ouverture d'une enquête interne dès ce vendredi, suite à deux signalements de situations de harcèlement présumé, qui auraient été subis par plusieurs collaboratrices au sein de la rédaction". Le journal précise que les faits soupçonnés seraient de nature sexuelle, et viserait un salarié "qui ne serait pas une figure d'antenne". Selon une source anonyme, cette enquête viserait notamment à déterminer s'il s'agit "de drague lourde ou de harcèlement".

Cette enquête est loin d'être la (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Sortie de l'hôpital, Elisabeth Borne livre un témoignage angoissant sur le Covid-19 : "l'impression de cumuler plusieurs maladies"
Olivier Véran annonce le reconfinement pour une durée de quatre semaines de la Nièvre, de l'Aube et du Rhône (VIDEO)
"Pour une fois, je l'ai trouvée super !" : Fanny Herrero, la créatrice de la série Dix pour Cent, prend la défense de la Cérémonie des César
"Entendez-nous et tâchez de nous répondre !" : inquiet pour le monde de la culture, Benjamin Biolay pousse un coup de gueule
Rassemblements de plus de 6 personnes : le gouvernement muscle le jeu et réclame des amendes automatiques