Harcèlement d'ados nés en 2010: des parents d'élèves appellent à agir "en urgence"

·4 min de lecture

HARCÈLEMENT - “Les enfants de 2010 sont devenus une cible: la FCPE demande au gouvernement d’agir en urgence!” Voici l’appel de l’association de parents d’élèves dans un communiqué publié ce mercredi 15 septembre. Particulièrement depuis la rentrée, de jeunes collégiens sont victimes d’une campagne de harcèlement qui a ceci de particulier qu’elle vise les élèves nés en 2010.

“Parce qu’ils sont nés en 2010, de nombreux enfants de 11 ans sont aujourd’hui
la cible de campagnes d’insultes, de harcèlement et de cyber harcèlement. Si
les faits étaient marginaux depuis novembre 2020, le phénomène a pris une
tout autre ampleur depuis la rentrée. Il a largement dépassé les cours de
récréation ou les altercations à la sortie des établissements, là où des
personnels éducatifs peuvent encore repérer et agir”, alerte la FCPE.

Fortnite et pop it

Sous le hashtag #Anti2010 ou les noms “brigade contre les 2010” et “police anti 2010″, des commentaires visent depuis quelques mois sur les réseaux sociaux ces élèves qui viennent d’entrer en 6e, avec une ampleur toute particulière depuis cette rentrée 2021. Selon Le Parisien, cette campagne vient en partie du jeu vidéo Fortnite. D’après Yasmine Buono, fondatrice de Net Respect, contactée par le quotidien, de jeunes joueurs se seraient rendus coupables de ne “pas respecter les codes”. Or, “il suffit qu’un joueur, un peu influent, ait eu des soucis avec un jeune né en 2010 et le phénomène a pris une grande ampleur”, ajoute-t-elle.

Autre élément déclencheur de cette campagne: la diffusion, début août, de la vidéo Pop it Mania, de Pink Lily. Dans celle-ci sont vantées les “pop it” par une adolescente qui chante “on est les queens de 2010”.

Résultat, dès le début du mois de septembre, certains parents exprimaient leurs inquiétudes. “Ma fille craint d’aller au collège lundi car les enfants nés en 2010 seraient la cible d’insultes. Ce serait un challenge Tiktok (ou toc toc). Ça vous parle?”, se demande une maman sur Twitter.

Insultes et moqueries

Contactée par La Voix du Nord, sa fille de 11 ans s’explique: “je ne suis pas sur les réseaux sociaux, mais je vais au skatepark régulièrement et les plus grands n’arrêtent pas de nous dire, que nous, les 2010, on va se faire frapper et insulter en rentrant au collège lundi à cause de vidéos qu’ont fait d’autres personnes nées en 2010 sur TikTok”.

“Ceux qui sont nés en 2010 se font insulter de tous les noms”, explique de son côté Jules, élève de 5e né en 2009, auprès de BFMTV. “C’est arrivé à un garçon dans ma classe. Mon meilleur copain m’a dit qu’il en a même vu un se faire frapper en ville”, ajoute-t-il.

Sur les réseaux sociaux, certaines voix s’élèvent pour prendre la défense de ces jeunes collégiens:

Le président de l’association Hugo!, qui lutte contre le harcèlement scolaire, craint une “escalade de haine”. “C’est révélateur de notre société où la haine est de plus en plus présente et s’affiche sur les réseaux sociaux. Les enfants reproduisent à leur échelle ce à quoi ils assistent. C’est très grave, on en vient à discriminer quelqu’un sur son année de naissance. Où va-t-on?”, se demande-t-il, interrogé par BFMTV.

De son côté, la FCPE, qui rappelle que le harcèlement ne doit jamais ”être banalisé ou pris à la légère”, demande au gouvernement “la mise en place immédiate d’une vigie de grande ampleur, ainsi que le développement d’une véritable politique de protection de l’enfance sur les réseaux sociaux”.

À voir également sur Le HuffPost: À leur procès, les harceleurs de Mila apparaissent ”à visage découvert” comme des “fils que tout le monde pourrait avoir”

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles