Harcèlement et abus sexuels : le foot féminin mondial plongé dans le scandale

·2 min de lecture

Le football féminin est au cœur d’un scandale qui touche plusieurs pays. Aux Etats-Unis, le président d’un club incriminé par des accusations de harcèlement sexuel et abus sexuels a démissionné mardi. Au Venezuela et en Australie aussi, plusieurs joueuses ont dénoncé de tels actes.

#MeToo dans le football féminin. Plusieurs joueuses de football dénoncent le harcèlement sexuel et moral et les abus sexuels qu’elles auraient subi à travers le monde. C’est aux Etats-Unis que le scandale a d’abord éclaté. Le week-end dernier, la Ligue féminine nord-américaine de football (NWSL) a suspendu tous les matchs qui devaient avoir lieu alors que la veille, la FIFA annonçait qu’elle allait ouvrir une enquête. En cause, les accusations portées par des joueuses contre plusieurs entraîneurs. Paul Riley et Richie Burke auraient tous les deux abusé sexuellement de leurs joueuses dans leurs clubs respectifs. Tout est parti d'un article, publié par le site «The Athletic», dans lequel deux joueuses, Sinead Farrelly et Meleana «Mana» Shim, témoignent avoir dû faire face à plusieurs reprises, depuis 2010, au présumé comportement inapproprié de Paul Riley. Elles aurait été forcées à avoir des rapports avec lui. L’homme qui entraînait le North Carolina Courage a été licencié «avec effet immédiat à la suite des très graves allégations de mauvaise conduite». «Je n'ai jamais eu de relations sexuelles avec ces joueuses, ni ne leur ai fait d'avances sexuelles», a-t-il répondu.

La superstar du football américain, Alex Morgan, qui a joué sous les ordres de cet homme à l’époque à laquelle remontent les accusations, a confirmé les dires de ses anciennes coéquipières, affirmant avoir tenté d’alerter la Ligue. En vain. «La ligue a été informée à de multiples reprises et a refusé à chaque fois d'enquêter. Elle doit accepter la responsabilité d'un processus qui n'a pas réussi à protéger ses propres joueuses de cet abus. Je suis écœurée. Protégez vos joueuses, faites ce qui est juste, NWSL», a-t-elle écrit sur Twitter. Richie Burke,(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles