Harcèlement à l’école : « un impact très fort, notamment sur la santé mentale »

La rédaction d'Allodocteurs.fr
Selon plusieurs enquêtes, le harcèlement scolaire toucherait 10% des élèves. Et parmi eux, plus de la moitié seraient victimes de cyberviolence.

C’est la hantise de nombreux parents : découvrir que son enfant est harcelé à l’école. Il faut alors en discuter avec lui et prendre contact avec la direction de l’école. Dans certains cas, l’intervention de la protection de l’enfance est nécessaire. Les explications du Dr Agnès Gindt-Ducroc, directrice de l’Observatoire national de la protection de l’enfance.

  • Comment peut-on définir le harcèlement ?

Dr A. Gindt-Ducroc : "Le harcèlement n’est pas à confondre avec toute forme de violence. C’est bien sûr de la violence. Mais, les deux points qui font harcèlement, c’est d’une part des phénomènes de domination, des dominants qui font subir des choses à d’autres enfants vulnérables, et le deuxième point extrêmement essentiel, c’est la répétition des phénomènes. Ces phénomènes de domination et de répétition mettent les personnes qui subissent dans des situations d’insécurité permanente. Cela a un impact très fort, notamment sur leur santé mentale."

  • A-t-on des chiffres précis sur le harcèlement scolaire ?

Dr A. Gindt-Ducroc : "On estime que c’est environ 10% des enfants qui peuvent être victimes de harcèlement, donc c’est un phénomène fréquent. Du côté du harcèlement verbal et symbolique, on va jusqu’à des 15% des enfants qui peuvent être victimes, dont 8% avec des formes qui peuvent être sévères. Et puis, du côté du harcèlement physique, avec des violences physiques, on est autour de 10%, avec 5% qui peuvent être des formes sévères."

  • Comment l’école (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi