Happy Feet (France 4) : Quel célèbre chanteur a gracieusement offert le générique de fin ?

·1 min de lecture

De Mad Max à la banquise
On était loin d’imaginer George Miller, le père de Mad Max, aux manettes de Happy Feet, cette comédie musicale animée en images de synthèse, même s’il avait, dix ans auparavant, réalisé Babe, l’histoire d’un adorable cochon qui se prenait pour un chien de berger… L’idée d’écrire un scénario autour d’un manchot empereur danseur de claquettes lui est venue en regardant un documentaire de la BBC, Life in the Freezer, sur le quotidien des pingouins. " Je suis fasciné depuis longtemps par la dimension épique de l’Arctique, expliquait Miller. Les manchots ont une vie extraordinaire. Ils arrivent à survivre en se serrant les uns contre les autres."

Une histoire vraie
Plus que la vie animale sur la banquise, ce sont les moeurs du manchot empereur qui intriguèrent Miller. En particulier ce chant d’amour unique, qui permet à chaque oiseau de retrouver son conjoint, parmi les 25 000 membres de la colonie. Qu’adviendrait-il d’un membre de la tribu qui n’aurait pas ce don inné, mais en posséderait un autre : celui des claquettes ? Telle est l’idée de départ de Happy Feet. Soit l’histoire du jeune Mumble, qui appartient à une colonie de manchots empereurs, dont les mâles séduisent leurs belles par la suavité de leur chant. Hélas, le pauvre poussin a hérité d’une voix de crécelle. Tout le talent du palmipède réside dans son formidable jeu de jambes. Rejeté par ses congénères, le j... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi