Handicap : Priscille Deborah, première femme bionique de France

Priscille Deborah, artiste peintre, est la première Française bionique. Tout commence en 2006. Priscille Deborah est mariée, mère d'une petite fille. Malgré cette vie de famille et un bon travail, elle n'est pas heureuse. En pleine dépression, elle se jette sous le métro et perd ses jambes et le bras droit. Elle raconte sa renaissance dans Une vie à inventer. "Je suis la première Française à bénéficier de cette prothèse de bras que je commande par la pensée (...). Ça a été une longue rééducation de deux ans pour apprendre à maîtriser ce système avec, au préalable, une opération chirurgicale où ils ont retrouvé le schéma moteur initial qui permettait, après, de mettre une prothèse", explique Priscille Deborah. "Une autre image de la personne handicapée" L'artiste peintre dit s'amuser de ce surnom de "femme bionique". "Je trouve que ça donne une autre image de la personne handicapée. Avec le handicap, on est un peu associés à quelque chose de négatif, on a beaucoup de compassion pour nous (...). Tout d'un coup, avec ce bras, c'est comme si je récupérais des super-pouvoirs. Au lieu d'avoir des choses en moins, j'ai des choses en plus", affirme Priscille Deborah, qui, après son accident, est devenue artiste peintre, a changé de compagnon, a déménagé et a mis au monde une seconde fille.