Handball : au PSG, Mikkel Hansen a tout vécu sauf un sacre en Ligue des champions

·1 min de lecture

Mikkel Hansen est déphasé. Rien qu'en décembre, les matches du PSG contre Skopje et Kielce ont été annulés à la dernière minute. "À chaque fois, on fait la séance vidéo pour peaufiner les détails tactiques, mais à quelques heures du coup d'envoi on apprend qu'on ne joue plus", grimace le meneur danois. Dès lors, pas simple d'aborder à 100% la demi-finale de Ligue des champions contre Barcelone, lundi à Cologne (18 heures, beIN). "On se projette lorsqu'on voit l'autre équipe dans la salle, pas avant", indique-t‑il.

L'immense Lanxess Arena (19.500 places) va sonner creux à huis clos, pour cet étrange Final 4 de l'édition 2019-2020, reporté en juin puis reprogrammé au milieu de la saison suivante. Vous suivez? Les joueurs non plus. L'autre demi-finale entre Kiel et Veszprém va même opposer Sander Sagosen à Rodrigo Corrales, qui ont fait toute la campagne ensemble sous le maillot parisien. Bref, soupire Hansen, "c'est bizarre".

Il est le seul rescapé de l'équipe bâtie à l'arrivée du Qatar en 2012

Aucun joueur, pourtant, n'espère la consécration continentale autant que lui. De l'équipe bâtie à l'arrivée du Qatar en 2012, il est le seul rescapé. Bruno Martini, le directeur général du PSG, est allé le chercher à Copenhague, où le demi-centre s'est refait une santé après un échec à Barcelone. "On a tout de suite parlé d'Europe", se souvient le magicien de la passe. Vite dominante en championnat (sept titres sur huit), l'équipe coachée par Philippe Gardent bute deux fois de suite sur ...


Lire la suite sur LeJDD