Hamilton déplore une sensation "horrible" à Portimão

Benjamin Vinel
·3 min de lecture

, après ces premiers essais, que pensez-vous de l'Autódromo Internacional do Algarve ?

C'est vraiment un circuit difficile. C'est un énorme challenge. Il est incroyablement vallonné. Il y a plein d'endroits où l'on ne voit pas où l'on va. À la sortie du virage 8, on regarde le ciel pendant un certain temps, et on n'a aucune idée de ce qui se trouve derrière la côte. Par ailleurs, à l'entrée du virage 11, on ne sait pas où on est avant que le virage ne sorte de nulle part. C'est très difficile, et la surface est très lisse ; on voit beaucoup de pilotes faire des erreurs, glisser, partir en tête-à-queue. Cela n'a pas été une journée facile.

Lire aussi :

EL2 - Bottas en tête, Gasly en feu, Verstappen en colère

Comment a évolué la piste entre les Essais Libres 1 et 2 ?

Pas énormément, à vrai dire. Je crois que le vent a gagné en intensité, et je ne sais pas s'il a changé de direction, mais ça a vraiment rendu les choses délicates. Les évacuations de voitures ont été très lentes aujourd'hui, donc nous avons passé bien davantage de temps dans le garage et n'avons pas pu bien rouler dans la deuxième séance. Mais ça a été une journée difficile.

Pensez-vous qu'il y aura beaucoup de trafic en qualifications, alors que chacun essaie d'avoir une piste libre ?

Ce n'est pas facile à obtenir, et c'est aussi vraiment difficile de mettre les pneus dans la bonne fenêtre au premier tour ici, même en tendres. Naturellement, les pneus sont durs, c'est la gamme la plus dure avec un circuit pareil, donc il fallait s'y attendre, je dirais. En Q1 en particulier, il y aura beaucoup de voitures en piste, et ce sera la bagarre pour se mettre en position d'avoir un tour clair. Mais c'est ce que nous allons faire, tout le monde est dans le même bateau.

Gardant cela à l'esprit, a-t-il été difficile de régler la voiture comme vous le voulez ?

Vraiment, oui. Je pense que les EL1 ont été meilleurs pour moi, même si la sensation n'était pas si bonne avec la voiture. Puis nous avons fait des changements pour la deuxième séance, et c'était horrible, donc il va falloir prendre un peu de recul et comprendre où est-ce que je me suis trompé pour les réglages, et voir si nous pouvons progresser pour demain.

Après une journée comme ça, étudiez-vous les données de Valtteri, où faites-vous les choses chacun de son côté ?

Nous avons généralement nos propres équipes, mais ce soir, l'écurie aura [les données sur] vent, la surface de la piste, le niveau d'adhérence, l'inclinaison de l'aileron, tout ça. Elle va tout analyser et étudiera certainement les deux voitures. Demain matin, elle me dira ce qui a été mieux pour nous, et nous prenons habituellement la même voie en fin de compte.

Propos recueillis par Luke Smith