Hamid Karzaï pose ses conditions pour l'accord américano-afghan

Le président afghan Hamid Karzaï a posé de nouvelles conditions pour signer l'accord bilatéral de sécurité (BSA) et a prévenu les Etats-Unis qu'il n'entendait pas le faire dans un délai court. /Photo prise le 24 novembre 2013/REUTERS/Omar Sobhani

KABOUL (Reuters) - Le président afghan Hamid Karzaï a posé de nouvelles conditions pour signer l'accord bilatéral de sécurité (BSA) et prévenu les Etats-Unis qu'il n'entendait pas le faire dans un délai court, a indiqué lundi la présidence afghane.

Lors d'un entretien avec Susan Rice, la conseillère à la sécurité nationale de Barack Obama, Hamid Karzaï a demandé à Washington un "engagement clair" en faveur du processus de paix avec les taliban, a précisé son porte-parole.

Il a notamment appelé les Etats-Unis à mettre fin aux opérations militaires ciblant des maisons de civils afghans et à libérer des Afghans détenus à Guantanamo pour faciliter le démarrage des négociations de paix, a-t-il dit.

Susan Rice est arrivée en Afghanistan au cours du week-end pour évaluer la situation sur place. Il s'agit de son premier déplacement hors des Etats-Unis en tant que conseillère à la sécurité nationale.

Washington voudrait voir signé le plus rapidement possible le BSA, qui fixe les modalités du maintien de troupes américaines en Afghanistan après 2014.

Barack Obama a souhaité que le texte adopté dimanche par la Loya Jirga, l'assemblée traditionnelle des notables afghans, soit paraphé avant la fin de l'année, mais Hamid Karzaï a exprimé l'intention d'attendre pour cela le terme de l'élection présidentielle prévue en avril prochain en Afghanistan.

Jessica Donati et Mark Felsenthal; Bertrand Boucey et Tangi Salaün pour le service français