Hamid Babaei: six ans dans les geôles de la République islamique d'Iran... pour rien

·1 min de lecture

Libéré en 2019 après avoir passé plus de 2000 jours en prison, Hamid Babaei est enfin rentré chez lui en Belgique le 25 janvier 2021. En décembre 2013, il avait été condamné par le régime des Mollahs pour refus d’espionner des étudiants iraniens basés à Liège.

Après avoir perdu six années de sa vie emprisonné dans les geôles de la République islamique d'Iran, Hamid Babaei est enfin de retour en Belgique. Son histoire n'a guère dépassé les frontières du royaume où elle a pourtant marqué de nombreux esprits, choqués par la radicalité du système judiciaire iranien. Flash-back. Nous sommes en janvier 2010. Hamid Babaei, un jeune Iranien de 27 ans, arrive en Belgique avec sa femme pour réaliser une thèse en sciences économiques et de gestion au sein d’HEC Liège. Pendant trois ans, les deux amoureux vivent une vie paisible, entre rencontre et travail universitaire, entourés de leurs collègues et de leurs amis. Mais en août 2013 tout bascule. De retour sur sa terre natale pour des vacances, Hamid est arrêté à son arrivée à l’aéroport de Téhéran.Procès expéditifLe jeune homme se retrouve bientôt dans les bureaux des services de renseignements iraniens. Les autorités lui demandent alors dès qu'il sera de retour en Belgique, d’espionner à Liège pour le compte de l'Iran. Mais pas n'importe qui. Les personnes dans le viseur de Téhéran sont des Iraniens, surtout des étudiants dont le régime des Mollahs se méfie. Mais Hamid refuse. La République islamique décide alors de lui...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi