Le Hamas accepte pour la première fois l'idée d'un Etat palestinien dans les frontières de 1967

Le mouvement islamiste palestinien a amendé sa ligne politique ce lundi en acceptant pour la première fois l'idée d'un Etat circonscrit aux frontières de 1967. Le Hamas a aussi pris ses distances avec les Frères musulmans. 

Le Hamas, mouvement islamiste palestinien, a annoncé lundi soir, pour la première fois de son histoire, avoir modifié son programme politique, disant accepter un Etat palestinien limité aux frontières de 1967 et insistant sur le caractère politique et non religieux du conflit avec Israël. Le Hamas est considéré comme "terroriste" par les Etats-unis, l'Union européenne et Israël et nombre de ses dirigeants sont visés par des sanctions. 

Un événement inédit en trois décennies 

En amendant pour la première fois en près de 30 ans ses textes fondateurs, dénoncés par beaucoup --Israël en tête-- comme "antisémites", il tente de revenir dans le jeu des négociations internationales, estiment les experts. Cette annonce intervient à 48 heures de la première rencontre entre le président américain Donald Trump et son homologue palestinien Mahmoud Abbas, à couteaux tirés avec le Hamas. A ce sujet, Khaled Mechaal, un des dirigeants du mouvement, a dit espérer que la nouvelle administration américaine "agisse plus sérieusement pour la cause palestinienne et change les conceptions erronées au sujet du peuple palestinien".

Le Hamas insiste cependant sur le fait qu'il ne reconnaît pas l'Etat hébreu et un document rendu public évoque "la Palestine, du fleuve Jourdain à la mer Méditerranée". Mais dans le document, le Hamas estime qu'"un Etat palestinien entièrement souverain et indépendant dans...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages