"110 euros la soupe à emporter“… hallucinés, les internautes accusent les restaurateurs de "vite rattraper“ la crise avec “des prix dispendieux“

Pour tenter au mieux de faire face à la crise, certains restaurateurs se sont mis à la vente à emporter. Parmi eux, de grands chefs étoilés proposé désormais à leur client de se faire livrer. En découvrant les prix pratiqués par les grandes tables dans un reportage de Sept à huit du dimanche 31 mai, certains internautes se sont offusqués.

Pour tenter au mieux de faire face à la crise, certains restaurateurs se sont mis à la vente à emporter. Parmi eux, de grands chefs étoilés proposent désormais à leurs clients de se faire livrer. En découvrant les prix pratiqués par les grandes tables dans un reportage de Sept à huit du dimanche 31 mai 2020, certains internautes se sont offusqués.


Quand les chefs étoilés se mettent à la vente à emporter, les prix sont toujours aussi élevés. Ce dimanche 31 mai 2020, Sept à huit s’est intéressé aux restaurants ayant cédé à la tentation du take away. Touchés par la crise à la suite du confinement, bon nombre d’entre eux y ont vu la solution pour continuer leur activité. Désormais les grands noms de la gastronomie s’invitent dans les foyers pour faire vivre aux Français l’expérience des tables étoilées. Ainsi Alain Ducasse adapte la carte de ses bistros haut de gamme quand le chef Guy Savoy élabore ses plats signatures en plus “des menus uniques à la semaine”. Un reportage haut en couleur et saveur qui a très vite fait déchanter les internautes. 

Une soupe à 110 euros, les internautes hallucinent

À défaut de pouvoir livrer ses plus belles créations, Guy Savoy propose sa célèbre soupe d’artichaut à la truffe. À emporter, le plat servi dans un petit pot avec ses lamelles de truffes et de parmesans à part, perd de sa superbe. Son prix lui, a très vite coupé l’appétit des internautes. 110 euros au lieu de 140 euros habituellement… Il n’en fallait pas plus pour affoler la Toile qui se demande si la crise annoncée est toujours d’actualité.


Quant aux hamburgers de la maison, comptez 65 euros pour deux menus accompagnés de mousse au chocolat.


Et lorsque ce ne sont pas les prix qui font halluciner les Twittos, ce sont les mesures d’hygiène non-respectées par les cuisiniers qui les agacent.