Halloween : la secte cannibale de Magdalena Solis, "la grande prêtresse du sang"

Magdalena Solis naît au Mexique dans les années 1940. Dès le plus jeune âge, son frère l’oblige à se prostituer. Elle croise le chemin de Santos et Cayetano Hernández, deux frères à l’origine d’une secte dans le village de Yerba Buena. Se proclamant prophètes et grands prêtres des dieux Incas, les deux hommes soumettent les habitants à des offrandes sexuelles se traduisant par de grandes orgies sous drogue. C’est en préparant un nouveau rituel que les frères Hernández rencontrent Magdalena et son frère. La jeune Mexicaine est présentée comme la réincarnation de la déesse Cōātlīcue. L’arnaque fonctionne et les habitants se soumettent aux moindres désirs de la prétendue divinité. Au fil des rituels, Magdalena commence à croire en son propre mensonge et prend le contrôle de la secte.

Après de nombreuses orgies, deux des partisans décident de quitter la secte. Craignant qu’ils ne relèvent les us et coutumes perverses des Hernández et des Solis, ces derniers décident de provoquer leur assassinat. Ils exigent que les traitres soient sacrifiés au nom des dieux Incas. La communauté s'exécute.

Ce double meurtre donne des idées à Magdalena. Les Hernández racontent aux villageois que leur déesse doit boire du sang humain pour préserver son éternelle jeunesse. Pour cela, il faut respecter des “rituels de sang”. Le sacrifié est battu, coupé et mutilé par l’ensemble des membres de la secte. Son sang est ensuite déposé dans un calice puis mélangé à du sang de poulet et des drogues. On dit de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Divinités égyptiennes : des dieux avides de sexe
Sorcellerie : quand a-t-on arrêté de brûler les sorcières?
Halloween : le Monstre de Florence, le détraqué qui hante encore l’Italie
Quelle a été la première momie au monde ?
D'où vient la clémentine ?