Halloween : un adolescent menacé, enlevé et filmé nu dans un bois

Un adolescent a été torturé psychologiquement lors d'une soirée d'Halloween - Getty Images (Getty Images)

Durant la soirée d’Halloween, le 31 octobre 2022, un adolescent a été enlevé par les occupants d’un véhicule. Il a été menacé d’une lame, embarqué dans une voiture et conduit dans un bois où il a été filmé après avoir été forcé à se déshabiller.

Si la soirée d’Halloween conduit de nombreuses personnes à simuler des scènes d’horreur pour s’amuser, d’autres commettent parfois de véritables actes de torture. C’est ce qu'il se serait passé à Cenon, en Gironde, dans la soirée du 31 octobre dernier. Selon nos confrères du Parisien, un adolescent y aurait été enlevé sous la menace d’une arme et forcé à se mettre nu dans un bois. Ses agresseurs auraient tout filmé avant de lui assurer qu’ils allaient diffuser les images.

Les faits se déroulent à Cenon, une commune girondine d’environ 25 000 habitants, vers 21h. Regroupé dans une maison, un groupe d’adolescents qui fête Halloween est autorisé par les adultes à sortir promener le chien. Au cours de leur balade, les jeunes auraient eu une brève altercation, encore obscure à ce stade, avec les occupants d’un véhicule qui passait par-là. Visiblement très en colère, les trois occupants de celui-ci descendent et se lancent à la poursuite des adolescents.

Filmé nu et menacé de diffusion des images

D'après les témoignages, l’un d’eux est rattrapé et reçoit des coups. Mais les agresseurs ne s’arrêtent pas là et leur chasse les conduit à en attraper un second, auquel ils réservent un tout autre sort. Menacé par une lame, celui-ci est forcé à monter dans le véhicule sous les yeux d’un habitant qui prévient immédiatement la police. L’adolescent aurait ensuite été emmené dans un bois, dépouillé du billet de 20 euros qu’il avait sur lui et forcé à se déshabiller. Le groupe l’aurait filmé dans cette situation en se moquant de lui et lui aurait garanti que les images seraient diffusées, avant de le laisser là.

La victime et sa famille ont porté plainte et une enquête en flagrance “enlèvement, séquestration et extorsion avec arme” a été ouverte. Selon nos confères de 20 minutes, qui ont recueilli les propos de la procureure de la République de Gironde, Frédérique Porterie, elle a été confiée aux policiers de la sûreté départementale.

VIDÉO - La Corée du Sud pleure les victimes de la bousculade de Halloween